Accueil > ULIS > Les élèves porteurs de handicap et le dispositif

Les élèves porteurs de handicap et le dispositif

lundi 6 novembre 2017 par S. LORANT-RAZE

Les élèves porteurs de handicap et le dispositif ULIS

Depuis la rentrée de septembre 2016, le collège Albert Camus accueille une dizaine d’élèves porteurs de handicaps. Il s’agit d’élèves ayant des troubles très importants du langage (oral et écrit), des troubles envahissants du développement, des troubles cognitifs.

L’accès des jeunes handicapés à la vie de la cité et leur participation à la vie en société sont au cœur de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005. La scolarisation de ces élèves en milieu ordinaire en est l’un des piliers.

1. Le handicap c’est quoi ?
Les handicaps cités ci-dessus sont plus qu’une simple difficulté scolaire : ils sont liés à la lésion de certaines zones cérébrales qu’on ne peut pas réparer. Un handicap ne disparaît jamais, il faut apprendre à vivre avec et à le contourner.

Une personne handicapée ne peut pas faire certaines choses comme les personnes ordinaires. Et ne le pourra jamais.
Par exemple, un élève dyslexique ne pourra jamais lire et comprendre un texte comme une personne ordinaire.

Pour le dyslexique :
« Le Poucet »
Robin est petit comme un pouce.
Il habite la forêt dans une jolie petite cabane pas plus grande qu’un nid.

devient :
« Le son te »
Co din est pe tite comme un pu ce
il cha te la pe dans une jaune petiteca dan pas lune que din ni.

Il peut donc déchiffrer mais de manière erronée et le texte ne fait pas sens spontanément. Il ne comprendra pas les consignes du premier coup, il ne pourra pas trouver les informations pour répondre à des questions dans un texte brut. Faire un exercice de lecture lui demandera un effort considérable pendant lequel il ne pourra pas suivre le cours.

Alors, on fait comment ?

2. La personnalisation de l’école pour les élèves porteurs de handicaps.

La loi de 2005 pose le principe de l’accessibilité de l’école pour tous.
Pour les élèves porteurs de handicaps, l’accès au savoir passe par la mise en œuvre de mesures individuelles et/ou collectives visant à compenser les difficultés d’apprentissage pour leur permettre de suivre le plus longtemps possible une scolarité ordinaire.

Chaque élève porteur de handicap a un projet personnalisé de scolarisation (le PPS) qui précise pour l’élève les aides matérielles et /ou humaines qui lui permettront d’apprendre dans le cadre de la classe et de participer aux activités collectives comme ses camarades. Ces aides peuvent être un matériel adapté, un AESH (Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap) qui accompagnera l’élève et lui permettra de tirer profit de sa scolarisation, un matériel pédagogique adapté etc.

3. Comment cela se passe-t-il au collège ?

  • Chaque élève handicapé est scolarisé dans une classe de référence ordinaire en fonction de son âge. Avec cette classe, il suivra tous les cours qu’il sera en mesure de suivre.
  • Il pourra être accompagné par un AESH si ses difficultés sont telles qu’il ne peut pas suivre seul les cours.
  • De temps en temps, il ne participe pas aux cours de sa classe de référence mais il va avec les autres élèves porteurs de handicaps dans le dispositif ULIS (unité localisée pour l’inclusion scolaire) dont s’occupe une enseignante spécialisée. Elle s’occupe alors des camarades handicapés pour leur proposer des temps d’enseignement adapté à leurs besoins spécifiques et correspondant aux objectifs de leur PPS.
  • Quand ils sont en cours avec leurs camarades, les élèves handicapés du dispositif ULIS ont des supports de cours et des évaluations adaptés.
    Par exemple, un élève dyslexique a besoin de cours tapés à l’ordinateur, avec une police particulière et en caractère 14 ou 16. De même, comme son cerveau ne peut pas couper les mots et les phrases correctement, il faut souvent lui proposer des textes en couleurs. Par ailleurs, il peut aussi avoir besoin de plus de temps pour les évaluations afin de s’assurer qu’il a bien compris les supports... Ce n’est pas injuste, c’est seulement la prise en compte des difficultés liées à son handicap.

Pour résumer :
– Les élèves handicapés sont des élèves de la classe comme les autres.
– Ils participent à toutes les activités de leur classe dans les matières où ils suivent les cours.
– Ils sont soumis aux mêmes règles et droits que les autres élèves (règlement intérieur, conseils de classe, récompenses, punitions, cour de récréation, participation aux clubs, au foyer etc.).
– Parfois ils sont en classe, parfois ils sont en ULIS.
– Ils bénéficient d’adaptations et de compensations visant à alléger leur handicap afin de suivre une scolarité la plus ordinaire possible.

Mme Lahaye


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Albert CAMUS (Bois-Colombes) (académie de Versailles)
Directeur de publication : M. Lorant-Raze